ASSOCIATION HENRI LAGRANGE

Plan International d'Entraide SIEPS
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Coup dur pour EADS révélation d'un délit d'initiés massif !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Simon44
Invité



MessageSujet: Coup dur pour EADS révélation d'un délit d'initiés massif !   Mer 3 Oct - 16:30

Nouveau coup dur pour EADS avec la révélation d'un délit d'initiés massif -

EADS a subi un nouveau coup dur mercredi avec la révélation d'un "délit d'initiés massif" au sein du groupe européen d'aéronautique et de défense, qui a déclenché un début de polémique politique.

C'est au moment où EADS semble avoir surmonté les difficultés en s'apprêtant à livrer le 15 octobre son premier A380 que ses principaux dirigeants et actionnaires sont accusés d'avoir vendu des actions, entre fin 2005 et début 2006, avant les annonces des retards de livraison de l'avion géant qui ont plongé sa filiale Airbus dans une crise profonde.

Ils se sont rendus coupables d'"un délit d'initiés massif" et l'Etat français connaissait la situation, selon une "note préliminaire" de l'Autorité des marchés financiers (AMF), transmise au parquet de Paris et révélée mercredi par Le Figaro.

L'AMF a confirmé en milieu de journée avoir transmis en septembre au parquet une "note d'étape" sur ces délits d'initiés présumés.

Selon une source proche du dossier, le parquet l'a transmise "il y a quelques jours" à la juge du pôle financier Xavière Simeoni, chargée de l'instruction de cette affaire.

Selon Le Figaro, "le ministère des Finances également informé des difficultés à venir, a pourtant donné, à l'époque, son feu vert à la vente des actions détenues par Lagardère".

L'ancien ministre des Finances Thierry Breton a aussitôt répondu que l'Etat, actionnaire à hauteur de 15% et qui n'a vendu aucune action, avait "eu un comportement irréprochable" et que les autres actionnaires "étaient totalement libres de leur stratégie".
Le porte-parole du gouvernement, Laurent Wauquiez, s'est refusé à tout commentaire. A gauche, le PS a dénoncé une "nouvelle French connection au plus haut niveau de l'Etat" et le PCF a demandé une commission d'enquête parlementaire.

Le rapport, selon Le Figaro, est "accablant pour les groupes Lagardère, DaimlerChrysler, actionnaires d'EADS, ainsi que pour les principaux dirigeants du groupe européen et de sa filiale Airbus". Ils auraient vendu les actions avant de "rendre tardivement publiques les difficultés d'Airbus" qui ont provoqué un effondrement du titre EADS en juin 2006.

Louis Gallois, président d'EADS, non suspect car arrivé dans le groupe en juillet 2006, a déclaré à l'AFP qu'il n'y avait "rien de surprenant" à l'existence d'un rapport de l'AMF, mais s'est refusé à tout commentaire.

Du côté syndical, on évoque chez Airbus "écoeurement", "colère" mais aussi "inquiétude" face au risque d'une "nouvelle déstabilisation".

Principale victime de la journée à la Bourse de Paris, l'action Lagardère plongeait vers 13H30 de 6,80%, alors qu'EADS résistait en ne perdant que 0,50%.

Le groupe Lagardère a annoncé à la mi-journée dans un communiqué qu'il allait intenter une action en justice pour obtenir "réparation" après la "diffusion dans les médias d'un document provisoire de l'AMF" qui a donné lieu à des "accusations infondées".

Dans sa note, le gendarme de la Bourse s'est concentré selon le Figaro sur les seuls hauts dirigeants d'EADS et Airbus, et les actionnaires d'EADS, "soit 21 personnes". Leurs ventes d'actions à partir de novembre 2005 marquent une "preuve de l'absence de confiance dans la poursuite de la progression du cours", selon l'AMF.

DaimlerChrysler et Lagardère ont vendu chacun 7,5% du capital le 4 avril 2006, au plus haut, pour 2 milliards d'euros chacun. Pour l'AMF, la procédure choisie "témoigne d'une anticipation (...) d'une baisse future du cours".
Revenir en haut Aller en bas
hiram
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 08/08/2005

MessageSujet: Re: Coup dur pour EADS révélation d'un délit d'initiés massif !   Ven 5 Oct - 23:36

Citation :
EADS a subi un nouveau coup dur mercredi avec la révélation d'un "délit d'initiés massif" au sein du groupe européen d'aéronautique et de défense, qui a déclenché un début de polémique politique.

C'est du propre, Thumb down

ce qui est du propre également c'est le père Strauss Kahn élu sous l'étiquette socialiste, et mangeant dans la gamelle à Sarko évidemment la place au FMI est bien rétribué, remarquez pour un ex ministre du cagoulard Mitterand d'extrème droite ami de Shuller Eugène ( vous savez l'Oréal) et de Bousquet l'organisateur de la rafle du Vel D'hiv cela ne m'étonne guère. Les gens n'ont vraiment aucune mémoire ma parole; élire Mitterand .................élire Strauss Kahn whaaaaaaaa

FMI: Le salaire de Strauss-Kahn connu

Nommé vendredi à la tête du Fonds Monétaire International, Dominique Strauss-Kahn va percevoir une rémunération annuelle de 495 000 dollars nette d'impôt, selon Le Figaro. Il disposera également d'une voiture de fonction, une Lincoln. Le nouveau directeur général du FMI touchera donc "plus que deux fois et demi le salaire du patron de la réserve fédérale", selon le quotidien.


http://www.lejdd.fr/cmc/scanner/international/200739/fmi-le-salaire-de-strauss-kahn-connu_59823.html?popup

Thumb down


Citation :
On lit en note : Marie, la sœur de François Mitterrand. Outre ce document qui atteste des relations étroites de la famille
Mitterrand avec des membres très actifs de la Cagoule (voir document ci-contre), on relève des indices également très significatifs.
En particulier que Gabriel Jeantet, l'un des dirigeants du C.S.A.R., fut, avec Simon Arbellot, l'un des "parrains" de François
Mitterrand dans l'ordre pétainiste de la Francisque. Fin 1945, Mitterrand fut nommé, il est vrai pour peu de temps, président-
directeur général des Éditions du Rond-Point du groupe L'Oréal, qui publiaient Votre Beauté, dont le propriétaire-fondateur était
Eugène Schueller. Celui-ci avait été l'un des financiers de la Cagoule avant guerre, puis, pendant l'Occupation, membre du comité
directeur du Mouvement social révolutionnaire (M. S. R), de tendance très collaborationniste. Le frère du futur président de la
République, Jacques, quant à lui, devait épouser en premières noces l'une des nièces d'Eugène Deloncle.
Quand, au début des années quatre-vingts, les députés de droite François d'Aubert, Alain Madelin et Jacques Toubon évoquèrent
le passé du président de la République lors d'une séance à l'Assemblée nationale, il s'ensuivit un terrible tollé, qui valut aux trois
trublions une suspension momentanée de leurs indemnités parlementaires.
La publication du livre de Pierre Péan, François Mitterrand une jeunesse française, a depuis remis quelques pendules à l'heure.
[Sur le document photo (procès-verbal d'interrogatoire en date du 12 juin 1945, extrait des archives personnelles du commissaire
Chenevier), on peut lire : "Je suis né le 28 février 1917 à Loches (Indre et Loire), de Louis-Paul Marie, ... et de Antoinette
Clerfeuille... chez lesquels je demeure. Le plus souvent, je couche et mange chez mon amie Mme Mitterrand Marie, artiste peintre
demeurant 2 rue Crétet à Paris 9e. Je m'occupe de représentations pour les brasseries "La Meuse" à Sèvres, et aussi pour la maison
"Ivaldi", cognacs à Jarnac"].
On lit par ailleurs, chez Benamou : [...] Et enfin la Cagoule c'est la famille intime, secrète, presqu'adultérine de Mitterrand : sa
sœur la plus proche, Marie-Josèphe, marquise de Corlieu, divorcée, sera des années durant (de 1942 à 1947) la maîtresse de Jean
Bouvyer, ancien cagoulard charentais et fonctionnaire aux Questions juives à Vichy [Jean Bouvyer avait été nommé le 19 avril 1944
chef du service d'enquête du Commissariat général aux questions juives]. Mitterrand suit les méandres et les vicissitudes de cet
amour interdit, fréquente assidûment, comme nous l'apprend Péan (p. 229), l'appartement de la rue Crétet, puis celui de la rue
Chernoviz, du côté de Passy, où fraie le Tout-Cagoule d'avant-guerre ; rend visite à la Libération à Bouvyer, en prison, reste fidèle à
la mère de Jean, Antoinette Bouvyer, qui deviendra la marraine de Jean-Christophe Mitterrand.
Enfin, si on observe quelques dates de l'itinéraire de Mitterrand de 35 à 45, on relève :
- Février 1935, participe aux manifestations de l'Action française (contre "l'invasion métèque" à l'Université).
- Mars 1935, adhérent des Volontaires nationaux (créés par le dirigeant des Croix-de-Feu, le Cl de La Rocque).
- Mars 1936, participe aux manifestations des étudiants de droite pour la démission du professeur de droit Gaston Jèze
[Professeur de droit public français, Gaston Jèze (1869-1953), avait accepté d'être le conseiller d'Hailé Sélassié, négus d'Ethiopie,
chassé d'Addis-Abeba par les troupes mussoliniennes


http://perso.orange.fr/jeanluc.romagny/documents/la_cagoule.pdf

_________________
dans le monde intelligible,
l'idée du bien est perçue la dernière et avec peine, mais on ne la peut percevoir sans conclure qu'elle est la cause
de tout ce qu'il y a de droit et de beau en toutes choses;
Platon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Coup dur pour EADS révélation d'un délit d'initiés massif !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le dindon de noël...
» Masque de saison à la fraise : effet coup de fouet pour peau terne
» Besoin d'un coup de main pour un travail...
» Liste d'homéo pour les bébés
» Les Fleurs de Bach : un coup de pouce pour vos émotions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASSOCIATION HENRI LAGRANGE :: REVUE DE PRESSE ET ARTICLES INTERESSANTS-
Sauter vers: